La planète des singes : l’affrontement, un réalisme surprenant


Invité lors de l’avant-première de La Planète des singes : l’affrontement, je ne pouvais passer à côté de la rédaction de ce billet tant le film m’a étonné.

Je l’attendais avec impatience car déjà le premier de cette saga était un vrai bon film de science-fiction, mêlant l’improbable à l’humain (pléonasme ?). Si on sait dans ce second opus qu’on ne recroisera pas James Franco qui avait interprété son rôle de manière remarquable, on s’attend à revoir César et on ne sera pas déçu !

Alors oui, tout le monde connait globalement l’histoire des films sur « La planète des singes » et chacun a son petit préféré. Le mien sera probablement toujours le 1er de Franklin Schaffner. Il faut cependant tout de même regarder ces deux dernières réalisations car elles donnent un vrai coup de jeune à l’oeuvre qui avait écopé de quelques naufrages dans les années précédentes… Pierre Boule en serait fier !

 

Rentrons dans le vif du sujet avec l’introduction du film, on sent que Matt Reeves a eu envie de surfer sur la vague très 2012-2014 des films catastrophiques comme le dernier excellent en date : World War Z. Son expérience avec Cloverfield lui a de toute évidence permis de réussir son entrée en la matière. En effet, ce début de film reprenant un univers dans lequel le monde serait atteint par un virus exponentiel détruisant quasiment tous les humains vous fera forcément penser aux films du genre. C’est selon moi une bonne idée car jusque-là, aucun film n’avait vraiment osé traiter de cette propagation et du « comment les singes en étaient arrivés là ».

Arrive ensuite très rapidement la partie effets spéciaux et le détail des singes. On ne peut pas vraiment reprocher quelque chose au film à ce niveau. Les détails sont surprenants et les scènes d’actions sont à couper le souffle. Sans trop spoiler, la scène avec le tank est monumentale ! Tant dans la direction que dans le détail de ce qu’il se passe sous nos yeux, on y est !

L’histoire est intéressante, mais c’est surtout la construction de l’univers qui est agréable. On se retrouve face a des humains…humains et des singes devenant humains. Et c’est vraiment ça qui est intéressant dans le film. On pourrait même finir par penser que non, il n’y a pas de « méchant » mais juste une part humaine plus importante dans certains que d’autres (tant dans le côté positif que négatif).

Plusieurs scènes sont vraiment intéressantes et j’ai apprécié que l’on nous les propose. Je pense particulièrement à la scène ou le singe « méchant » va s’armer. La manière dont c’est fait est remarquable. Cela détend l’atmosphère mais laisse également percevoir à quel point le singe nous ressemble.

Le jeu d’acteur est à la hauteur du film mais on ne va pas voir ce genre de film en espérant du grand jeu. On retrouve cependant Keri Russel, qui illumine à son habitude mais ne tient qu’un rôle secondaire de la « bonne maman un peu inutile des films de SF »,… et c’est bien dommage.

Pour conclure, cet opus est une vraie prouesse technique mélangée a un scénario solide (et qui tient la route avec le premier) tout en proposant des scènes quelque peu inattendues qui ajoutent un vrai background au film. On en ressort en n’ayant qu’une hate, voir le troisième volet prévu en 2016.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s