Penny Dreadful, quand Showtime rejoint FX et produit son London Horror Story


Alors que Dexter se terminait, les productions de Showtime n’étaient pas des plus sexy à mon gout. C’est alors que la chaîne annonça Penny Dreadful, créé par John Logan à qui l’on doit entre autre Skyfall, Hugo Cabret (surprenant dans son style) ou bien évidemment Gladiator.

Naturellement attiré par les histoires qui furent surnommée « Penny Dreadful », je ne pouvais passer à côté de cette nouvelle série.

Pour commencer, j’étais sur la défensive dès que j’ai vu Eva Green au casting. En effet, ses dernières prouesses m’avaient laissé un gout amer jusqu’à finalement prendre la décision de bannir les films dans lesquels elle jouait après avoir vu le calamiteux « 300 : la naissance d’un empire ».

Si certains médias commencent déjà a en parler, nous pouvons finalement être sûrs que le nombre de très belles éloges sur cette actrice qui incarne le rôle de Vanessa Ives à la perfection va augmenter au fur et à mesure que la série prendra de l’ampleur. Ses côtés à la fois machiavélique, pervers et sournois mais tout autant charmeur et attirants correspondent parfaitement à l’ambiance de la série.

Les autres acteurs sont, dans cette première saison, à la hauteur de ce qui pourrait devenir une série très sympa, avec une mention spéciale pour le docteur et son « fils ». (Pas de spoilers dans cet article).

Sur l’histoire elle même, je ne connais pas assez profondément la période historique de chacun des ces « Penny Dreadful » mais je trouve amusant l’idée de tous les rassembler au sein d’une même époque. On se retrouve dans une Angleterre lubrique et insalubre dans laquelle le « The Place to be » du moment semble être un théâtre d’horreur. Le décor est très vite placé et l’atmosphère plaira à tous les amateurs du genre.

Pour cette saison 1, on ne regardera pas forcément l’histoire qui est au final assez banale. On sera bien plus focalisé sur le background des personnages et leur évolution au fil de ces 8 épisodes. On obtient ainsi dans cette saison un tout qui se met en place avec une trame qui tient la route, comme si au final on voulait mieux nous préparer pour les saisons suivantes.

Il y a bien sûr de quoi critiquer, certaines scènes ont déjà été vues et revues, on pourrait trouver le jeu d’acteur un peu trop forcé et téléphoné mais si on prend la série pour ce qu’elle est et surtout si on considère que c’est déjà un super projet que de nous proposer la réunion de tous ces mythes de l’horreur en une seule et même série, alors je pense qu’au final, seule la sensation de bon temps en ressort. Au final Penny Dreadful, pour les amateurs du genre, est une série qui nous donne envie d’en voir plus tout en créant ci et là des frissons à la hauteur des mythes.

Et vous qu’en avez-vous pensé ?

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s