Paperboy, un thriller intéressant et artistique


Si les thrillers ne manquent pas à l’appel, je suis toujours à la recherche d’idées originales et novatrices dans le genre. Eternel nostalgique d’Usual Suspect, je pensais que Paperboy pourrait me transporter dans une intrigue passionnante avec un rebondissement à la hauteur. Et je dois l’avouer, si je n’ai pas ressenti ces deux éléments, je ne peux pas dire, pour autant, que le film m’ait laissé indifférent.

Bien qu’il ait une assez mauvaise note sur les sites grands-publics de critique de cinéma, je vais tenter de vous exposer ma vision des faits.

Le début du film est assez sobre et classique, le décor est posé et la rencontre avec les personnages est attendue. On notera tout de même une patte artistique et graphique propre au film qui rappellera à merveille l’ambiance des années 60 voir plutôt 70.

L’idée même du film, ou plutôt du roman de Pete Dexter, est originale. On suit une petite famille de journaliste, on ne comprendra d’ailleurs pas vraiment s’ils sont connus ou pas et c’est d’ailleurs une des grandes forces de l’oeuvre. Ils semblent « s’en sortir » vu le quartier où ils vivent mais n’ont cependant que peu de moyen (ils travaillent dans leur garage). Il y a dans ce film tout un contraste entre leur statut de journaliste, la personnalité des protagonistes, leur cadre de vie et les gens qu’ils fréquentent qui amène une ambiance vraiment particulière et très plaisante.

Le jeu d’acteur est un sans faute. Qu’on apprécie le casting ou non, j’ai vraiment trouvé que leur jeu collait parfaitement à l’ambiance. Nicole Kidman, dans son rôle de mi-junkie mi-pouf excelle et surprend. Et si John Cusack et Zac Efron sont également très bons dans leur rôle, je me suis pris d’attachement pour Matthew McConaughey dans ce film. Certes, la trame scénaristique y est pour quelque chose, mais ce rôle de grand frère leader, juste mais imparfait (pour l’époque) est interprété à merveille.

On pourrait reprocher au film quelques longueurs qui peuvent laisser penser que le réalisateur, Lee Daniels (à qui  nous devons le splendide et bouleversant « Precious ») n’a pas su se positionner dans son genre de film. Voulait-il faire un thriller avec une ambiance particulière ou un film d’auteur ? Ces scènes où Zac Efron et Nicole Kidman s’amusent dans l’herbe, sous les l’arrosage automatique sont un peu trop clichés et n’apportent rien au film.

Le dénouement, quant à lui, offre un rebondissement étonnant qui réveille le spectateur tout en le bouleversant. On comprend alors là où l’histoire voulait nous mener et on voit enfin l’oeuvre dans son intégralité. On en ressort au final avec la sensation d’un film artistique et unique, mais qui aurait mérité d’un peu plus de moments croustillants.

Le finish est commode mais certains, comme moi, auraient peut-être préféré voir le « gentil » un peu plus agressif. Evidemment, ce n’aurait pas collé au personnage et on aurait alors reproché au film de s’écarter du background du personnage, mais on en revient toujours à la même question : vaut-il mieux un film qui va jusqu’au bout de ses idées ? Ou un film qui essaie de contenter tout le monde ?

Pour ma part, la réponse est claire, j’ai vraiment apprécié qu’il aille jusqu’au bout de ses idées mais cela explique probablement pourquoi il a été si sévèrement noté.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s